Un nouveau Président à la Fédération de Charité

Mgr Gilles Reithinger a été nommé à ce poste par l’archevêque de Strasbourg. Un choix qui montre combien la Charité et la Solidarité sont au cœur de la dynamique diocésaine.

Une cérémonie de départ à la retraite a été organisée vendredi 15 octobre 2021, en l’honneur de l’ancien Président, Jean-Marie Schiffli, diacre.

Une messe d’action de grâce a été célébrée par Mgr Ravel en l’église Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg.

 

« Je m’en vais avec le sentiment du devoir accompli, a déclaré Jean-Marie Schiffli. C’est le moment de faire le bilan de ces plus de sept années passées à la présidence. En 2014, 30 millions d’euros de budget annuel, contre 50 en 2021. En 2014, 500 salariés, 700 en 2021. Il y a sept ans, 70 personnes hébergées dans le pôle insertion et 600 actuellement. Hier 1600 bénévoles, environ 2000 aujourd’hui. »

L’ancien président a formulé une conclusion en forme de vœux aux acteurs de la Fédération de Charité : « S’il vous plait, continuez à être attentifs aux besoins des personnes en précarité, en situation de handicap physique, mental ou social, et continuez à chercher des réponses adaptées. S’il vous plait, continuez à porter la voix des sans-voix, en aidant toutes ces personnes à prendre la parole elles-mêmes. (…) S’il vous plait, ne soyez pas simplement de bons gestionnaires, il le faut bien sûr, mais soyez aussi un peu fous pour oser sortir des sentiers battus. »

 

 

 

Comme l’a rappelé Olivier Coupry, directeur de Caritas Alsace, sous la présidence de Jean-Marie Schiffli, « nous avons enregistré 500 000 passages dans nos accueils, permanences et épiceries. Je sais que le seul chiffre qui l’intéresse est combien parmi ces 500 000 visages inquiets, souvent humiliés, parfois désespérés, combien de ces personnes ont été comprises, consolées, relevées, remises en selle dans le grand jeu de la vie. Je n’ai bien sûr pas de statistiques là-dessus. Mais je n’ai pas de doute que les milliers de bénévoles qu’il a participé à appeler ont été des serviteurs de l’amour, et le plus souvent, des instruments de la grâce. » Et de terminer son propos par ces mots : « Jean-Marie, tu as été un Président remarquable pour Caritas. Une énergie débordante, avec une vision, sans jamais oublier d’où tu venais ».

 

 

 

 

Marc Kusterer, directeur général de la Fédération de Charité Caritas Alsace, a parlé au sujet de Jean-Marie Schiffli d’un « homme de conviction, animé par une foi à mobiliser des centaines voire des milliers de personnes autour de ce dessein, il est apparu de rares colères froides lorsqu’on n’adhère pas tout de suite à sa mission de lutte contre la pauvreté en Alsace et en faveur des personnes fragiles ». Il a aussi indiqué que avoir remarché chez l’ancien Président « une attention à ce que les projets aboutissent dans de bonnes conditions. Pour les porteurs du projet, pour ceux qui le réalisent, mais surtout pour ceux qui en bénéficient. En cela, Jean-Marie n’a jamais porté de projet pour sa propre gloriole, mais pour son utilité sociale et dans l’esprit visionnaire de la doctrine sociale de l’Église. »

 

 

 

 

 

Monseigneur Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, a indiqué que « la pire discrimination dont souffrent les pauvres est le manque d’attentions spirituelles.  (…) [A la Fédération de Charité-Caritas Alsace], ce qui nous différencie, c’est cette attention spirituelle, et l’immense majorité des pauvres a une ouverture particulière à la foi. Voilà la raison d’être de la Fédération de Charité. » Et au sujet de la nomination du successeur de Jean-Marie Schiffli par l’évêque auxiliaire, Mgr Gilles Reithinger : « j’ai eu envie de poser un signe net, pour dire à tout ce diocèse : la charité n’est pas accessoire, elle n’est pas réservée à quelques professionnels, nous devons aller de plus en plus, selon les mots du Pape François, vers une pastorale de la Charité. Une pastorale de la Charité concrète, exigeante, mais une charité qui résume l’activité principale, totale de l’Église. »

 

 

 

 

Enfin, Mgr Gilles Reithinger, nouveau Président, a dit voir dans « tous les projets de la Fédération de Charité un grand réseau d’amour qui irrigue notre belle Alsace. Les différents établissements me permettront de découvrir la région sous un angle nouveau, en allant à la rencontre des équipes, sur le terrain ». Et de conclure en ces termes : « la Fédération de Charité est placée au cœur de l’action du diocèse. C’est par notre charité, notre amour, notre proximité et notre disponibilité à cheminer ensemble, à nous aider les uns les autres, que nous allons de l’avant. »

Faire un don
Faire un don