Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Caritas Alsace Caritas Alsace

Dossier : la précarité énergétique

« Nous constatons tous que la part prise par l’énergie dans notre budget augmente fortement. Mais proportionnellement, l’impact est infiniment plus élevé pour les plus précaires. » 1 Français sur 5 est touchée par la précarité énergétique ! Les bénévoles de Caritas Alsace ont soutenu près de 25 000 personnes en 2013 touchées par la précarité énergétique. A l'occasion de sa campagne annuelle et de la publication des statistiques de la pauvreté observée en Alsace, Caritas Alsace Réseau Secours Catholique met en lumière la problématique de la précarité énergétique.

La précarité énergétique, qu'est ce que c'est ?

« Les personnes qui éprouvent dans leur logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de leurs besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de leurs ressources ou de leurs conditions d’habitat. »

L’Observatoire national de la précarité énergétique utilise trois indicateurs :

  • "l'effort financier" des ménages pour payer leurs factures : le poids de ces dépenses dans leurs revenus
  • le "comportement de restriction" : le fait de ne pas chauffer une pièce de son logement…
  • le "ressenti de l'inconfort" au sein du logement.

Combien de personnes sont touchées en Alsace ?

Les problèmes de précarité se répercutent de plus en plus sur les familles et fragilisent leur accès ou leur maintien dans un logement. Si certaines vivent dans des logements peu ou mal isolés, la plupart sont confrontées à des factures de chauffage et d'électricité très élevées qu'elles ne peuvent honorer, ce qui entraîne des situations d'impayés voire de surendettement.

Sur les 13 163 situations rencontrées par les équipes de Caritas Alsace, 74 % font état d'impayés en 2013.
Elles n’étaient que 55 % en 2007 avant le démarrage de la crise économique et financière.
=> Cela représente 24 350 personnes.

Parmi elles, 40 % en 2013 déclarent faire face à des impayés de gaz et d'électricité, soit une augmentation de 3% en un an.

32% des ménages faisant face à des impayés d'énergie sont des couples avec enfants (+5 points par rapport à 2012).

 

Les charges liées à la mobilité pèsent très lourd dans le budget des plus fragiles notamment en milieu rural (voiture, frais d’essence…). Ce poste représente 12 % des dépenses annuelles des ménages.

La hausse de la précarité énergétique des personnes accueillies par Caritas Alsace peut s’expliquer par la combinaison de trois facteurs principaux : les revenus des ménages, le coût de l’énergie et la performance énergétique du bâtiment.

Quelles sont les actions mises en oeuvre par Caritas Alsace pour lutter contre cette forme de précarité ?

Caritas Alsace met en place diverses actions afin de lutter contre la précarité énergétique.

Un partenariat conventionné a été conclu avec électricité de France (EDF) et électricité de Strasbourg (ES) pour former des bénévoles à l'accompagnement de familles en situation de précarité énergétique : sensibilisation à la consommation d'énergie au sein d'ateliers participatifs et distribution de kits d'économie d'énergie. En lien avec les équipes Solidarité d'ES et d'EDF, ils veillent à l'application des tarifs sociaux dans les factures d'énergie, et au versement d'aides attribuées par le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) au niveau des différents conseils généraux.

Des aides directes sont aussi dispensées aux personnes accompagnées par les équipes de Caritas Alsace, sous forme de bons d'achat de bouteilles de gaz ou de« chèques électricité ». Dans les cas d'urgence, pour éviter des coupures d'eau, d'électricité, de chauffage, les équipes aident aussi les familles à payer leur facture. Elles étudient ensuite le budget avec les familles, pour éviter que les situations se renouvellent (échelonnement des factures, accès aux tarifs sociaux de l'énergie, anayse des dépenses, orientations vers une épicerie solidaire pour réaliser des économies et résorber une dette...)

La précarité énergétique affecte aussi la mobilité des personnes (pleins d'essence) et peut les freiner dans l'accès à l'emploi et aux liens sociaux. Plusieurs équipes remettent ainsi des bons d'essence à des personnes qu'elles accompagnent et qui ont besoin d'un véhicule pour aller travailler. Cela se fait en partenariat avec des stations-service locales.

> Lire l'intégralité du Rapport statistique 2013 du Secours Catholique : les pages 40 à 51 sont consacrées à l'analyse de la précarité énergétique.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more