Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Caritas Alsace Caritas Alsace
Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more

Alphabétisation / Français Langue Etrangère (FLE)

Maîtriser la lecture et l'écriture : une clef pour lutter contre la précarité ! Apprendre le français : une clef pour l’intégration !

Le Français Langue Etrangère

Le FLE s'adresse aux personnes étrangères, migrantes, ne maîtrisant pas ou peu la langue française.

Pour leur insertion les personnes étrangères ont besoin de connaitre notre langue. Aussi les personnes accueillies et suivies par les équipes d'accueil Caritas peuvent bénéficier de cours de français.

La plupart des équipes proposent des « cours » individuels pour permettre un apprentissage le plus adapté aux attentes et au niveau des personnes. Cela permet aussi de développer des relations plus personnelles entre le bénévole et son "apprenti", qui fixent ensemble les objectifs à atteindre, la fréquence des rencontre, l’intensité de l’apprentissage...

L’apprentissage peut se faire aussi bien lors de ces cours que lors de rencontres  pour des visites au musée, des balades…Il suffit de mettre en lien deux personnes pour que l’une partage sa connaissance de la langue et l’autre son savoir être, sa culture…

L'alphabétisation

Plusieurs équipes proposent aux personnes accueillies des ateliers pour apprendre à lire et à écrire, en groupe ou en séance individuelle.

Les supports de l'apprentissage sont nombreux et ludiques : lecture du journal, de magazine, prêt de livres, jeux...

 

Les bénévoles témoignent

« J'accompagne actuellement une fois par semaine 4 femmes bosniaques, toutes mères de famille, trois vivent seules avec leurs enfants.
Ces femmes n'ont jamais été scolarisées dans leur pays d'origine. Grâce à leur détermination, elles apprennent avec difficulté la langue française. »

« Le français, c'est difficile me disent-elles souvent, mais la France c'est bien on peut se faire soigner, nos enfants peuvent aller à l'école mais y a pas de travail ». Malgré les difficultés énormes  qu'elles ont à affronter chaque jour, ces femmes font preuve de beaucoup de courage, d'humour et donnent le meilleur d'elles mêmes pour leurs enfants.

Pour illustrer les difficultés du quotidien de ces femmes, j’évoquerai seulement un fait :
Un jour je retrouve une de mes élèves à la caisse du supermarché, elle dépose sur le tapis une caissette de viande « pas chère me dit-elle » tout heureuse certainement d'améliorer le repas quotidien des siens. Sachant qu'elle n'a pas d'animaux domestiques, je lui fais juste remarquer que l’étiquette qu'elle ne sait pas encore déchiffrer, précise que c'est de la viande pour chiens. 

Mon expérience de bénévole est  une belle aventure humaine faite de rencontres, de partage des joies et des peines qui font leur vie de tous les jours, de satisfactions lorsque l'apprentissage de la langue commence à porter ses fruits ».
Brigitte, groupe Alpha Mulhouse

 

"Pas facile à résumer, tout se bouscule dans ma tête, 10 ans, beaucoup de satisfactions, d’enrichissement personnel, de rencontres, de joies, des moments très forts, des fou-rires, parfois aussi des nuits perturbées, des problèmes sans solution, il faut apprendre à accepter ses limites et ce n’est pas facile.

Je démarre donc « ma carrière » de bénévole en avril 1999, je décide de m’engager dans le groupe alpha.
Non ce n’est ni une secte ni un nom de code, c’est l’équipe qui enseigne le français à des étrangers et aussi à des Français. Les pays et nationalités se succèdent : Kosovo, Bosnie, Ukraine, Sri Lanka, Tunisie, Algérie, Maroc, Soudan, Sénégal, Angola, Turquie, Irak, Serbie et la  France.
J’apprends mon nouveau métier, je suis des formations, je me perfectionne aussi en géographie et surtout en politique. Je m’engage toujours un peu plus. Une relation avec l’autre se construit et grandit, je ne peux pas me contenter de leur apprendre l’orthographe et la grammaire, je leur explique comment tout fonctionne en France la République, l’école, la santé, le travail, les démarches, le mariage, je les aide et je les accompagne. Ils deviennent souvent mes amis. Ils me consolent parfois quand je suis affectée par leur situation, parfois j’ai un peu honte de tout ce que j’ai et tout ce qu’ils n’ont pas.

Toujours de bonnes expériences, je les écoute ils m’invitent, je les invite, je leur prête ma maison pour les vacances, je les réconforte et j’essaie de trouver des solutions à leurs problèmes. J’ai dit un jour à un journaliste que j’aime les étrangers, je crois que c’est vraiment vrai.

Mais vous tous ,les autres bénévoles et permanents de Caritas ,je ne vous oublie pas, cela m’a souvent réconforté de rencontrer autant de gens simplement normaux avec leur générosité, leur ouverture, leur gentillesse. L’homme est fait pour évoluer et je me suis engagée dans une autre aventure, mais avec un pincement au cœur. C’est pour quoi j’ai parlé de parenthèse et non, de départ. Merci à toutes et à tous".           

Bénévole équipe Alpha, Mulhouse